Accueil

ALBANIE

Au coeur de la Méditerranée, sur l'Adriatique et la mer Ionienne, l'Albanie est en passe de devenir l'un des pays les plus intéressantes à visiter. Encore relativement peu touché par le tourisme.
Niché entre la Grèce, la Macédoine, le Kosovo et le Monténégro, l'Albanie possède des mers d'un bleu turquoise, de belles plages, de la neige au sommets des montagnes, des rivières, des lacs et des forêts. En plus de cette étourdissante nature, les Albanais sont réputés pour leur hospitalité, et les touristes sont accueillis avec générosité. L'Albanie d'aujourd'hui offre non seulement des plages et des séjours à la montagne, mais aussi le dynamisme de la vie en ville.
L'histoire et la culture albanaise sont fascinantes. Butrint, l'une des merveilles archéologiques du monde (patrimoine mondial de l'UNESCO), dans le sud de l'Albanie donne un aperçu de la civilisation méditerranéenne.
 #

 
 #

 
 #

 
 #

 Lazarat le village ou le cannabis est roi

Dans le sud de l’Albanie, une bourgade vit de la culture du Cannabis.
Tout un village couvert de plantations de cannabis, des enfants qui se frayent un chemin parmi des plants de trois mètres pour se rendre à l’école, incroyable !
Lazarat, une petite bourgade du sud de l’Albanie, perchée à flanc de montagne, baignée par le soleil les trois quarts de l’année… et couverte de cannabis. 
Les autorités ont beau déclarer chaque année que “Lazarat doit être nettoyé de ce fléau, la plante y règne en maître !
 
 #

 L’Albanie dispose d’environ 180 millions de tonnes de pétrole dans ses réserves souterraines. L’extraction et le traitement de cet or noir nécessite cependant un investissement technologique conséquent.

 
L’Albanie dispose actuellement de 30 millions de tonnes de réserves pétrolières déjà extraites. Elle en a jusqu’à ce jour consommé 50 millions.
 
Ces données ont été rendues publiques par le ministre albanais de l’Economie, Eno Bozdo, au cours d’une cession parlementaire concernant deux projets de loi sur les hydrocarbures. Il s’agit entre autre d’enlever à Albpetrol le traitement fiscal préférentiel dont il bénéficie.
 
« Le projet consiste à privatiser une entreprise qui est aujourd’hui étatique, et qui demain fonctionnera comme toutes les sociétés privées évoluant dans ce secteur. Les réserves pétrolières demeurent la propriété de l’Etat, et il en restera ainsi », a déclaré Bozo.