Accueil

HISTOIRE de la ville de BARCELONE

Menu Histoire

 

La légende attribue la fondation de Barcino à Hamilcar Barca de Carthage, père d'Hannibal. Plus tard, les Romains transforment la ville en camp militaire (castrum) : la planification romaine avait plutôt élu la ville proche de Tarragone pour administrer la province ibère. Ce camp est centré sur le Mons Taber, une petite colline près de la place où se trouvent le Palau de la Generalitat et le gouvernement autonome de la Catalogne (Plaça de Sant Jaume). Le tracé des rues et des restes des remparts entourant la ville sont encore visibles de nos jours. Des excavations ont mis à jour une partie de la cité romaine qui est exposée au Musée d'Histoire de la Ville. 

Au Ve siècle, Barcelone est occupée par les Wisigoths venant du centre de l'Europe. Les musulmans prennent la ville au VIIIe siècle et y nomment le gouverneur Sulayman ben Yaqzan ibn al-Arabi, mais en 801, les Carolingiens la conquièrent à la faveur d'une dissension interne d'al-Andalus ; ils la transforment en capitale du comté de Barcelone, avant de l'incorporer à la Marche Espagnole (Marca Hispánica). Avec le temps, le comté acquit une certaine indépendance vis-à-vis de la dynastie carolingienne dont le règne se termine officiellement au Xe siècle.

En 985, Al-Mansur, le calife de Cordoue, situé au sud de l'Espagne, attaque et pille Barcelone, emmenant avec lui de nombreux esclaves. Le comte Borell II demande de l'aide à son suzerain Hugues Capet. Ce dernier ne daignant pas lui répondre, le comte prends une indépendance de fait. Paradoxalement, cet événement va marquer le début d'une phase de développement de la Catalogne qui va entrainer les autres états de la marche espagnole.D'une part de nombreux mozarabes et juifs (en ce temps-là, on ne parlait pas encore de "pureté de sang") fuyant les persécutions dans le califat de Cordoue vont trouver refuge dans les anciens états de la marche espagnole amenant leur savoir. D'autre part pour pouvoir reconstruire les paysans vont louer leurs services comme mercenaires du calife. Revenu en Catalogne, ils vont s'organiser pour s'autodéfendre et emploieront les techniques agricoles utilisées dans le califat de Cordoue. Ils vont construire des moulins, irriguer la terre. Les échanges commerciaux avec le califat augmentent rapidement. Il en résulte une poussée démographique et technique dès la fin du 10ème siècle. La poussée monastique et le developpement du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle va permettre la transmission de cette poussée technique aux autres états de la marche espagnole, puis au reste de l'europe. Culturellement, les connaissances circulent aussi. Le pape Sylvestre II qui fut considéré comme l'homme le plus cultivé de son temps étudia à Barcelone , où il complète sa formation dans le domaine scientifique. Il remet à l'honneur la culture antique à travers Virgile, Porphyre de Tyr, Aristote, Cicéron et Boèce. C'est par ce dernier qu'il s'initie à l'arithmétique. De là il aborde les calculs pratiques et fabrique une table à compter, l'abaque dite de Gerbert. Autre fait majeur, la présence de paysans soldats, propriétaires de leur moulin va conduire à une interprétation non-absolutiste du féodalisme. Les rois d'Aragon devront composer avec leurs tiers états.

La mise en place d'un état féodal en Catalogne au cours du XIe siècle n'impliqua pas que le comté de Barcelone prit une certaine dominance sur les autres comtés de la Marca. Barcelone devint le centre d'un territoire qui comprenait l'actuelle Catalogne, différentes possessions maritimes ainsi que la confédération catalano-aragonaise pendant une bonne partie de son histoire. Barcelone fut l'une des principales puissances méditerranéennes au cours des XIIIe, XIVe et XVe siècles.

À partir du XVe siècle, la ville entre dans une période de déclin avec des alliances dynastiques avec la Castille : un premier mariage a lieu entre Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille (Les Rois Catholiques). Barcelone est une première fois dévastée avec la République de Catalogne (1640 à 1652) puis de nouveau pendant la Guerre de Succession (de 1706 à 1714) qui aura pour conséquence la disparition des institutions propres à la Catalogne (consell de cent et generalitat).

Temple expiatoire de la Sagrada Família, construction en cours depuis plus d'un siècle.La reprise économique commencée à la fin du XVIIe siècle et l'industrialisation au XIXe siècle permettent à Barcelone de se convertir en un important centre politique et culturel. Pascual Madoz Ibañez, homme politique et écrivain, sera pendant quelques temps, en 1854, gouverneur de Barcelone dont il modernisera l'urbanisation en luttant contre l'épidémie de choléra.

Quelques décennies plus tard, l'Espagne est embrasée par la guerre civile espagnole. Barcelone soutient les Forces Républicaines. La ville est prise par les forces de Franco en février 1939.

Depuis la fin des années 1970, Barcelone a commencé un nouveau développement culturel et urbanistique, sous la supervision de Josep Acebillo Marin, qui lui a donné son attractivité actuelle. Le retour de la démocratie, la participation croissante de la société civile, des réformes urbaines importantes ainsi que quelques évènements internationaux comme les Jeux Olympiques d'été de 1992 ont donné à la ville une forte composante cosmopolite et en ont fait une ville très attrayante pour le tourisme international.

En 2003, Barcelone a accueilli le quinzième festival Europa Cantat.

Source: Wikipédia