Accueil

GEOGRAPHIE - FINLANDE

 Cet Etat, qui a rejoint l'Union européenne en 1995, se situe en quasi-totalité au nord du 60e parallèle et abrite près du tiers de la population de la zone boréale. Ses contrastes géographiques se retrouvent dans le domaine culturel. La civilisation finnoise, implantée au XVIe siècle a laissé la prééminence à la civilisation lapone au nord, à l'influence suédoise dans les régions de l'Ouest et à la tradition russe orthodoxe au Sud-Est.

La Finlande est le seul pays dont les côtes, en hiver «normal», sont totalement bloquées par les glaces. Une autre spécificité du milieu finlandais tient à sa situation de «marge» entre les climats tempérés et subarctiques et les climats maritimes et continentaux. Cette caractéristique se traduit dans les paysages: limites septentrionales de la forêt boréale, différentes espèces arborées de feuillus et de conifères, et plantes cultivées «tempérées» comme les céréales, la betterave à sucre et la pomme de terre. Le territoire finlandais (337.000 km2) est, sauf dans l'extrême Nord, dénué de reliefs importants: le point culminant, le Haltiatunturi, aux abords de la jonction frontalière de la Norvège, de la Suède et de la Finlande, atteint seulement 1.324 m. La platitude du relief s'explique par les longues périodes d'érosion exercée sur les puissantes chaînes de montagnes qui formaient l'essentiel du bouclier fennoscandien, constitué en profondeur de roches cristallines (granite, gneiss, schistes résistants). Le relief a été peu à peu réduit à une vaste pédiplaine, c'est-à-dire à une surface créée par les systèmes d'érosion tropicaux régnant au Tertiaire. La grande glaciation quaternaire, dont le dernier épisode remonte à moins de 10.000 ans, a parachevé le rabotage. La glace, en raclant le tréfonds, a créé des dépressions fermées, ouvrant ainsi la voie à la formation des innombrables nappes lacustres couvrant le pays.

La glace abandonne les dépôts qu'elle transporte lors de la fusion du dernier grand glacier continental (inlandsis). Ainsi sont créés les grands bourrelets parallèles en partie morainiques dits de la Salpausselkä. Transversalement à ces bourrelets distants de 40 km et disposés en un double arc de cercle convexe tourné vers le sud-sud-est, des dépôts ont créé des échines («ôs») orientées du nord-nord-ouest au sud-sud-est et pouvant s'élever jusqu'à 70 ou 80 m de hauteur. Durant les épisodes de la déglaciation, les transgressions marines ont envahi une bonne partie du pays et déposé des argiles dont l'extension est plus vaste en Finlande qu'en aucun autre pays nordique. La côte finlandaise constitue un des plus beaux exemples de «ceinture d'écueils». Population