Accueil

COIMBRA

 En bordure d'un fleuve, comme la ville de Porto, Coimbra est située au sommet d'un monticule où trône la tour de l'université, le symbole de la ville. Capitale du royaume jusqu'en 1385, Coimbra va accueillir dès 1308, en quasi permanence, l'unique université du royaume, et ce, jusqu'en 1911. Réputée dès le XVe siècle pour l'excellence de ses cours de droit romain et de philosophie, l'université a formé de nombreux étudiants devenus célèbres. Le poète Camões en est un des exemples les plus illustres. 

Aujourd'hui, lors de la période des examens, vous aurez encore l'occasion de voir les étudiants en costume traditionnel, tout vêtus de noir et portant sur les épaules une grande cape. Autre curiosité de la vie universitaire, une tradition fait que la plupart des étudiants se regroupent au sein de communautés appelées repúblicas. Ces dernières n'ont d'autre but que le partage du logement et des tâches communes pendant toute la durée des études. L'université accueille encore chaque année jusqu'à 18 000 étudiants.

La visite commence dans la ville basse, devant l' Arco de Almedina (littéralement «l'arc de la médina», soit la porte de la ville musulmane), situé sur l'élégante Rua Ferreira Borges. Au temps des Maures, cette porte fortifiée servait d'entrée principale à la ville, protégée par une enceinte. Poursuivez votre chemin tout droit afin d'accéder à une série d'escaliers qui forment la Rua do Quebra Costas, signifiant littéralement «rue de la côte brisée». Cette rue, très anime vous conduira au Largo da Sé Velha, où se trouve l'ancienne cathédrale de Coimbra.

Quelque peu écrasée par les immeubles environnants, la Sé Velha fut édifiée en 1139 par le premier roi du Portugal. Son aspect de forteresse nous démontre qu'à cette époque encore la crainte des invasions était grande. Au cours des siècles à son merveilleux style roman d'origine, va venir s'ajouter un portique de style Renaissance. En pénétrant à l'intérieur de la cathédrale, vous pourrez observer dans le choeur un très beau retable, réalisé par les artistes flamands Jean de Ypres et Olivier de Gand. Une belle chap elle, ainsi que des fonts baptismaux méritent également votre attention. Aussi, ne manquez pas de faire une petite visite du clo ître, de style gothique.

Poursuivez votre visite en escaladant la Rua Borges Carneiro, qui conduit au Museu Nacional Machado de Castro. Du nom du célèbre sculpteur portugais, ce musée a été aménagé dans l'ancien palais épiscopal, lui même érigé au XIIe siècle sur l'emplacement d'un ancien édifice romain. Il conserve encore aujourd'hui une partie de son cloître originel ainsi que certains éléments datant de la période romaine.

On ne saurait, bien entendu, quitter Coimbra sans avoir vu le fleuron de ses attraits, soit l'université. Dans la cour principale, on peut admirer une série d'édifices qui, bien que de styles différents, se succèdent de manière très harmonieuse. Avant l'exploration des bâtiments mêmes, débutez par une petite flânerie sous la Via Latina. Il s'agit d'une allée couverte, bordée de colonnes, qui longe l'édifice situé à droite de la porte de fer. Le bâtiment attenant date du XVIIIe siècle; il loge dans son aile droite le rectorat et, dans son aile gauche, la grande Salle des Actes, appelée Sala dos Capelos, dont le plafond à caissons mérite admiration. Pour la suite de la visite, rendez vous de nouveau dans la cour centrale afin d'y admirer dans un premier temps l'élégant portail manuélin de la Capela São Miguel puis, son intérieur, entièrement recouverts d'azu lejos.

Enfin, la plus spectaculaire merveille du site est la bibliothèque de l'université, offerte par le roi João V en 1724. L'exubérance de son style baroque en fait une des plus riches bibliothèques du Portugal.

Dans la ville basse, autre prodige que l'on ne saurait manquer, le Mosteiro y Igreja de Santa Cruz. Édifié au XVIe siècle, le bâtiment remplace un ancien monastère construit au XIIe siècle et érigé sous le règne du premier roi du Portugal. Le très beau portail, aujourd'hui admirablement restauré, datant de 1523, est l'oeuvre de trois artistes de la célèbre école de Coimbra, soit Diogo de Castilho, Nicolas Chantereine et Jean de Rouen. Étrangement, un arc baroque lui fut ajouté durant le XVIIIe siècle, défigurant ainsi l'oeuvre originale. En pénétrant dans l'église, le visiteur sera immédiatement séduit par les azulejos qui décorent les murs de l'édifice ainsi que par sa magnifique chaire, finement sculptée.