Accueil

POPULATION - FINLANDE

La population de la Finlande est estimée à 5,2 millions d'habitants, soit une densité moyenne de 15,4 h./km2. Mais de grands contrastes existent entre les régions méridionales et les autres régions: près du quart de la population vit sur 3 % de la superficie, dans la province d'Uusimaa (Nyland en suédois) – celle d'Helsinki –, tandis que les régions d'Oulu (Uleåborg en suédois) et de Lappi (Laponie), qui recouvrent la moitié du territoire, n'abritent que le huitième de la population. Jusqu'en 1955, la vitalité démographique se traduit par un fort accroissement naturel, bien qu'il faille tenir compte de l'émigration transocéanique, qui culmine autour de 1910-1915, et des départs vers la Suède depuis 1945. Après 1955, la fécondité chute, pour tomber à 1,7 enfant par femme en 1990. La population urbaine est proportionnellement la moins importante (62,5 %) de toutes celles des pays nordiques. L'aire métropolitaine d'Helsinki comptait 940.000 habitants en 1994. La ville est la capitale politique, administrative et culturelle d'un pays très centralisé, héritage de la domination suédoise. Troisième grande ville après Espoo (178.900 h.), Tampere (242.785 h.) est une puissante cité industrielle. Turku, avec 249.890 habitants, est l'ancienne capitale de la Finlande suédoise. Cette ville dispose d'un port libre de glaces plus longtemps que les autres; c'est un important centre industriel et commercial, et l'un des principaux points du transit vers la Suède. Oulu, la principale ville du Nord, compte 97.869 habitants. Religion

Depuis Gustave Vasa, la Finlande a adopté la Réforme luthérienne. L'Église évangélique luthérienne, qui regroupe près de 90 % de la population, bénéficie du statut d'Église d'État. L'Église orthodoxe, qui concerne 1 % de la population, a néanmoins joué un rôle remarquable dans la vie culturelle.